Covid-19 : recul du virus, rôle clé de la modélisation, 70 % d’efficacité pour le vaccin d’AstraZeneca

L’ensemble des indicateurs annoncent un ralentissement de la circulation du virus SARS-CoV-2 depuis une dizaine de jours. « C’est la preuve que les différentes mesures de distanciation sociale fonctionnent », juge Jean-Stéphane Dhersin, cité par Le Figaro. Mais le pic est « artificiel », prévient le spécialiste de la modélisation des épidémies : « Si les mesures de distanciation sociale s’arrêtent du jour au lendemain, rien n’empêchera l’épidémie de repartir. »

L’Humanité souligne le rôle indispensable de la modélisation pour comprendre l’évolution de l’épidémie. Alors qu’Emmanuel Macron doit présenter ce mardi soir la stratégie sanitaire des prochains mois, le quotidien reprend notamment les explications d’Eric Daudé, spécialiste des maladies à transmission vectorielle, pour montrer comment la modélisation peut évaluer l’efficacité des mesures sanitaires, donner des clefs aux pouvoirs publics et établir des prévisions.

Le Monde s’interroge sur le niveau d’efficacité de 70 % annoncé par AstraZeneca pour son candidat-vaccin. Comparé à 94,5 % pour celui de Moderna et 95 % pour celui de Pfizer/BioNTech, le chiffre peut en effet décevoir. L’écart s’explique par la différence de procédé, puisque Pfizer/BioNTech et Moderna se sont appuyés sur l’ARN messager, une innovation encore jamais approuvée pour l’homme, tandis qu’AstraZeneca a opté pour la technique du « vecteur viral ». Le chercheur Bruno Pitard apporte des précisions sur ce type très courant de vaccins.

Le Figaro tente d’évaluer le danger des modifications du virus transmises à l’homme par des visons d’élevage au Danemark. Selon Etienne Decroly, si le passage d’une espèce à une autre n’augmente pas forcément le taux de mutation de virus, « il favorise l’émergence de nouvelles souches virales ».

Le Figaro, 24/11 – 3 min

L’Humanité, 24/11 – 7 min

Lemonde.fr, 24/11 – 5 min

Lefigaro.fr, 23/11 – 4 min