Synthèse de presse quotidienne 31/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : interrogations sur l’efficacité d’un couvre-feu à 18h00, vaccination, immunité, réveillon

Alors que le gouvernement envisage, à partir du 2 janvier, une extension du couvre-feu dès 18h00 dans certains territoires très touchés par l’épidémie de Covid-19, France Info interroge Jean-Stéphane Dhersin concernant l’efficacité de la mesure. L’objectif est de limiter les contacts, mais rien ne permet de savoir si cela sera suffisant, estime le mathématicien, responsable de la plateforme MODCOV19 de coordination de la modélisation de l’épidémie. La modélisation du Covid-19 est rendue difficile par le fait que les paramètres changent constamment et que les données reflètent l’état de l’épidémie dix à quinze jours auparavant. De même, les comportements individuels ne se mesurent qu’a posteriori, explique l’expert. Le Huffington Post indique que plusieurs éléments laissent penser qu’un durcissement du couvre-feu serait efficace. Le quotidien se réfère à une étude sur l’impact des mesures françaises face à la deuxième vague. Les chercheurs ont montré que la deuxième semaine de couvre-feu a puissamment « décéléré l’accélération » de l’épidémie. En effet, pour les personnes âgées de 60 ans et plus, la vitesse de contamination a diminué d’un quart chaque semaine de couvre-feu.

Dans un entretien avec Le Point, Olivier Guérin, spécialiste des sujets liés à la santé, la prévention et l’autonomie, commente les débuts de la campagne française de vaccination, jugés trop lents par certains. Il déclare avoir confiance dans le fait que « la montée en charge se fera très rapidement après le 15 janvier, une fois qu’on aura constaté l’absence de problèmes ». « Pour notre public très vulnérable des Ehpad et des Unités de soins de longue durée en hôpitaux (…), nous avons choisi d’être très sécuritaires, à la fois dans l’approche médicale et dans l’approche éthique, à travers le consentement. C’est donc plutôt un gage de sécurité qui honore la France », précise-t-il, tout en soulignant qu’il faudrait dès à présent élargir la vaccination à d’autres profils.

De son côté, Sciences et Avenir s’interroge sur la durée de l’immunité acquise par les personnes ayant développé des anticorps après avoir été en contact avec le virus. L’immunologiste Jacqueline Marvel explique qu’il est encore difficile de répondre à cette question. Néanmoins, « on a vu peu de cas de réinfections » lors des trois vagues épidémiques rapprochées, indique-t-elle.

Enfin, La Croix rapporte que près de 60 % des Français s’apprêtent à réveillonner avec moins de six personnes, selon l’Ifop. Bien que bouleversée par le Covid-19, cette « fête de l’amitié » apportera un peu de réconfort, déclare le sociologue Jean Viard.