Synthèse de presse quotidienne 30/11/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : test de dépistage, taux d’accélération

La Haute Autorité de Santé (HAS) a validé samedi le recours au test EasyCov en France, en le recommandant aux personnes symptomatiques, pour qui la réalisation d’un test nasopharyngé serait « difficile ou impossible ». A ce stade, il manque des données cliniques solides sur les performances diagnostiques d’EasyCov chez les personnes asymptomatiques pour le recommander dans ce cadre, a justifié la HAS. « On a un feu vert, ça reste une très bonne nouvelle, on verra la suite », a réagi Franck Molina, qui a contribué à mettre au point le procédé technologique.

Le Huffington Post s’intéresse au « taux d’accélération », un nouvel indicateur de suivi de l’épidémie. Celui-ci met en regard tests et cas positifs afin de voir si l’épidémie augmente ou diminue, explique Patrick Pintus. Clémentine Prieur propose des pistes pour encore améliorer l’outil.

Par ailleurs, L’Obs publie un entretien avec Moustafa Bensafi, qui explique comment rééduquer son nez après avoir perdu l’odorat. LCI publie les conseils de Virginie Courtier et Yves Gaudin pour limiter les risques de contamination lors des fêtes de fin d’année. Le Monde consacre un article aux jeunes qui célèbrent leurs 18 ans en 2020 et cite la sociologue Monique Dagnaud. Dans une tribune publiée par Le Monde, l’économiste Thomas Breda estime que mieux connaître l’environnement et la situation personnelle des personnes contaminées permettrait de mettre fin auxinterdictions. Enfin, Sciences et Avenir reprend à son tour les explications de Bruno Pitard sur les vaccins à ARN.