Synthèse de presse quotidienne 3/11/2020 : actualités des laboratoires

Covid-19 : prévisions économiques, exemple de la Guyane, confinement des sans-abri

A cause du très haut niveau d’incertitude en cette période de pandémie, le gouvernement et les experts ont les plus grandes difficultés à anticiper l’avenir, indique Le Monde. « Ce qu’on vit est complètement inédit, nous n’avons aucune analogie mais ça ne nous empêche pas de raisonner », relativise l’économiste Gaël Giraud. Aujourd’hui, il faut coupler les données économiques avec les modèles des épidémiologistes en utilisant de nouveaux paramètres, affirme-t-il. Le spécialiste en économie mathématique et en théorie des jeux travaille actuellement avec un astrophysicien et un physicien nucléaire pour ériger de nouveaux modèles.

Le portail des Outre-mer La 1ère présente les résultats d’une étude montrant que le couvre-feu et les confinements locaux décidés en Guyane sur la période juin-juillet ont été plutôt efficaces. Ces mesures ont permis de faire baisser le taux de reproduction de 36 %. Elles pourraient servir de modèle dans les stratégies nationales, malgré les spécificités du territoire et la persistance de risques pour l’économie, concluent les chercheurs.

Le Figaro et Sud-Ouest se penchent sur la question du confinement des sans-abri. L’avis selon lequel les autorités devraient contraindre les sans-abri à rejoindre un hébergement suscite le débat. Le sociologue Edouard Gardella, spécialiste des politiques publiques en matière de sans-abri, estime que recourir à la force est « anachronique ». « C’est une position qui va à l’encontre de l’évolution historique observable depuis un siècle. »

Enfin, Le Monde indique que, dans le secteur de la recherche, les procédures de validation des expérimentations animales ont été accélérées depuis le début de la pandémie sans que cela n’entraîne de baisse du niveau d’exigence ni d’entorse à l’éthique