Synthèse de presse quotidienne 29/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : possibilité d’un troisième confinement, faible communication autour de la vaccination, recherche française d’un vaccin, mise en avant de la science en 2020, impact du télétravail

Selon les projections, la hausse des contaminations après Noël nécessiterait un nouveau confinement pour contenir les hospitalisations en réanimation à moins de 3 000 patients d’ici la mi-janvier. Ce confinement pourrait être appliqué localement plutôt qu’à l’échelle nationale. Samuel Alizon souligne que l’ampleur de l’épidémie sur la deuxième quinzaine de décembre n’est pas encore connue. « Il est possible que des mesures locales ne suffisent pas », estime le chercheur.

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté dimanche en France, Marianne relève que la communication de l’exécutif est assez discrète. « Le gouvernement semble chercher la stratégie à employer, entre pédagogie et incitation à la vaccination, analyse Bruno Cautrès. Il n’y a pas eu de messages forts en sa faveur, ni de moyens symboliques. Par exemple, aucun membre du gouvernement ne s’est prêté au jeu de mettre en scène sa vaccination, comme cela a été fait dans d’autres pays européens. »

France Culture observe qu’aucun vaccin français ne figure encore parmi ceux validés par l’Agence européenne des médicaments. La station de radio a invité plusieurs experts, dont Anne-Marie Moulin, pour expliquer les raisons de ce qui peut apparaître comme un retard de l’industrie pharmaceutique française dans ce domaine.

Le Huffington Post constate que la pandémie de Covid-19 a placé la science et la recherche au centre des débats en 2020. Cette surexposition aura-t-elle pour effet de renforcer ou de saper la confiance envers le fait scientifique ? Virginie Tournay, Michel Dubois et Jeremy Ward expliquent que le travail collectif d’apprentissage peut avoir des effets positifs à terme. Mais la multiplication des avis, sur les réseaux sociaux notamment, peut générer une mise en doute de la production scientifique, comme cela a été le cas pour la question de l’efficacité de la chloroquine.

Dans Le Monde, Aurélie Leclercq-Vandelannoitte explique que, si le télétravail se démocratise, il accentue aussi les disparités entre les travailleurs dont le métier peut s’exercer à distance et les autres, le plus souvent en première ligne dans la lutte contre l’épidémie.