Synthèse de presse quotidienne 23/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : variant B117, campagne de vaccination, origine du virus, théories complotistes

Le Point a consulté plusieurs experts concernant le danger potentiel du variant B117 du coronavirus, qui a été identifié en Angleterre et qui serait jusqu’à 70 % plus contagieux que les autres. Depuis le début de l’épidémie, des variants du SARS-CoV-2 sont observés, qui évoluent au rythme d’environ deux changements par mois, indique Bruno Canard. Mais ce nouveau variant est atypique, car il a déjà accumulé dix-sept mutations, dont huit se situent sur le gène qui code pour la protéine spike du virus. Reste qu’à ce stade, « on ne peut encore absolument rien conclure sur la gravité de la maladie en regardant le génome », affirme le spécialiste des virus émergents.

Après avoir été autorisé par la Commission européenne, le vaccin Pfizer commencera à être injecté en France dès dimanche. Sur France Bleu Gironde, le virologue Hervé Fleury déclare sa « confiance totale » dans les vaccins de Pfizer et Moderna et appelle les Français à se faire vacciner. L’information génétique apportée par ces vaccins à ARN messager ne demeure pas dans l’organisme. De plus, les deux sérums ne contiennent pas d’adjuvant. « Sur le plan théorique, je pense que ces vaccins sont les plus évolués que l’on ait connus dans le monde de la science », affirme-t-il. Selon Hervé Fleury, la mutation identifiée en Angleterre ne semble pas mettre « en péril » les vaccins.

Le Point publie un troisième volet de son enquête sur l’origine du SARS-CoV-2, se fondant notamment sur les explications des chercheurs Jean-Michel Claverie, Jean Dubuisson, Serge Morand et Etienne Decroly. Bien qu’un accident de laboratoire ne puisse pas être exclu, l’hypothèse d’une origine naturelle du virus demeure la plus probable. La piste du pangolin comme hôte intermédiaire a finalement été écartée, tandis que celle impliquant le chien viverrin est considérée très sérieusement. L’étude du trajet parcouru par le virus rappelle l’importance de mieux comprendre les mécanismes qui produisent les épidémies, en observant en particulier les pratiques locales de culture, d’élevage et de chasse.

Le Monde délivre ses conseils pour ne pas tomber dans le piège des théories complotistes, selon lesquelles le SARS-CoV 2 serait au cœur d’un plan pour « pucer » l’humanité, d’une stratégie pour museler la population, ou encore d’un génocide planifié des personnes âgées. Le quotidien décrypte les ficelles rhétoriques utilisées et recommande de consulter les sites scientifiques de référence, dont celui du CNRS.