Synthèse de presse quotidienne 21/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : évolution de l’épidémie, moral des Français, vaccin Moderna

Alors que la France s’apprête à fêter Noël, l’évolution de l’épidémie reste préoccupante. « Les indicateurs hospitaliers (…) confirment une légère hausse. Le R est désormais très légèrement supérieur à 1 », indique le modélisateur Samuel Alizon. « Entre la fermeture des écoles, les congés des parents, les déplacements en train et les repas familiaux, il y a énormément de facteurs qui seront modifiés, ce qui empêche toute projection », ajoute Jean-Stéphane Dhersin. Selon le mathématicien, cité dans Le Parisien, une troisième vague épidémique n’est toutefois pas « inéluctable ». « Nos gestes comptent. On doit pouvoir l’éviter », assure-t-il. Morgane Bomsel souligne qu’il est trop tôt pour compter sur la vaccination.

Libération se penche sur la dégradation du moral des Français. Selon Bruno Cautrès, « cela va au-delà d’un moral plombé par l’isolement du confinement ou la crainte de perdre son emploi ». Le Monde s’intéresse en particulier à l’impact sur les relations amicales et reprend les conclusions d’une étude à ce sujet réalisée lors du premier confinement.

Le Monde indique également que les résultats des essais cliniques de phase 3 du vaccin mis au point par Moderna sont jugés rassurants. Bruno Pitard explique les raisons pour lesquelles la réactogénicité des vaccins de Moderna et de Pfizer peut être plus importante que pour d’autres vaccins.

Par ailleurs, dans Les Echos, Chantal Abergel, l’une des trois codécouvreurs des virus géants, décrit le rôle joué par les virus au sein du vivant, qui dépasse largement celui de vecteurs des maladies. Le Point souligne l’intérêt qu’ont suscité auprès des scientifiques les différentes hypothèses évoquées par Etienne Decroly en octobre dernier concernant l’origine du virus. Alors que plusieurs chefs d’Etat ont décidé de se faire vacciner devant les caméras pour rassurer l’opinion publique, Dominique Wolton estime sur RFI que cette stratégie peut être contre-productive. Sur RFI également, Bruno Cautrès est invité à analyser la situation en France, où Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19. Enfin, alors que la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a indiqué que « la Bretagne pourrait être un secteur à risque » en janvier, Jean-Stéphane Dhersin affirme au contraire qu’il n’y a pas d’alerte dans cette région.