Synthèse de presse quotidienne 19/11/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : vaccin ARNm, rapidité de la recherche d’un vaccin, campagne de vaccination

Les premières annonces des laboratoires pharmaceutiques concernant leurs recherches d’un vaccin contre le Covid-19 posent plusieurs questions. Le Figaro s’interroge sur le risque que les nouveaux vaccins dits à « ARN messager » (ARNm) modifient notre ADN. Bruno Pitard, spécialisé dans les vaccins à acides nucléiques, explique que la crainte d’une telle modification n’est pas justifiée. Il assure par ailleurs que la recherche a pu se faire rapidement grâce aux « investissements financiers colossaux qui ont été réalisés » et non pas parce que le travail a été « bâclé ». Sur BFMTV, les chercheurs Yves Gaudin et Sylvie Tourmente commentent également la rapidité des recherches et l’importance des investissements apportés. France 24 a pour sa part consulté Bertrand Séraphin afin de détailler la technique de l’ARNm. Dans L’Obs, Morgane Bomsel souligne que « les travaux sur le SRAS ou le MERS ont permis de gagner du temps », mais aussi que la majorité des projets ciblent la protéine Spike, ce qui présente un risque « si jamais cette stratégie achoppe ».

Tandis que des voix s’élèvent pour réclamer la vaccination obligatoire contre le Covid-19, Le Huffington Post cite Olivier Borraz, qui pose la question des priorités à donner : « Les personnes à risque ? âgées ? celles qui occupent les fonctions essentielles comme le transport, l’énergie ou l’agroalimentaire ? Là-dessus, le gouvernement n’a pas encore tranché. »

20Minutes reprend l’avis de Carine Milcent concernant la manière dont devrait se dérouler le prochain déconfinement afin d’éviter une troisième vague de l’épidémie. Sciences et Avenir cite Vincent Maréchal au sujet du suivi de l’épidémie par le biais de l’analyse des eaux usées, ainsi que Samuel Alizon à propos des interrogations qui entourent l’origine du virus SARS-CoV-2.