Synthèse de presse quotidienne 11/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : modalités du déconfinement au 15 décembre, vaccins et traitements

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé, jeudi, les principales mesures d’assouplissement des restrictions sanitaires. Il a notamment indiqué que l’obligation d’isolement des personnes testées positives au SARS-CoV-2 ne faisait pas consensus et que l’accent serait plutôt mis sur un « accompagnement renforcé ». Plusieurs spécialistes, dont Fabio Galeotti, ont récemment confirmé que l’isolement contraint pouvait avoir des effets pervers, indique Le Huffington Post. Le journal reprend par ailleurs les explications de Samuel Alizon sur les courbes des réanimations et hospitalisations, qui sont utilisées par le gouvernement comme indicateurs de suivi de l’épidémie. Dans son direct, L’Humanité.fr présente une carte interactive proposée par Nicolas Lambert, chercheur en sciences de l’information géographique, pour observer comment les deux vagues épidémiques ont balayé les régions de France depuis le mois de mars.

A l’approche de la campagne de vaccination en France, Libération rappelle que l’objectif du gouvernement est d’obtenir la meilleure couverture possible, sans contrainte. « Beaucoup d’éléments affectent la couverture vaccinale : les recommandations du médecin, les polémiques, la facilité de vaccination », relève Jeremy Ward. LCI examine de son côté les effets indésirables du vaccin de Pfizer. Si ces effets ne « semblent pas graves », le phénomène reste tout de même « à surveiller », estime Morgane Bomsel. Enfin, Sciences et Avenir s’intéresse au Molnupiravir, un médicament anti-viral à large spectre qui pourrait être efficace contre le SARS-CoV-2. Etienne Decroly, virologue moléculaire, détaille le mode d’action de la molécule, qui est actuellement en phase II/III d’un essai clinique réalisé par le laboratoire Merck. Le risque de cette classe de médicaments est « une toxicité avérée à haute dose », avertit le chercheur.