Synthèse de presse quotidienne 04/12/20 : actualités des laboratoires

Covid-19 : campagne de vaccination, expérimentation de dépistage massif, tri médical, Afrique

Le Premier ministre Jean Castex a détaillé jeudi les trois phases du plan de vaccination du gouvernement contre le Covid-19. A cette occasion, L’Humanité, Le Huffington Post, France 3 Régions et 20 Minutes font le point sur trois vaccins dont l’efficacité contre la maladie a été annoncée entre 90 % et 95 %. Les quotidiens reprennent les explications de Bruno Pitard, Morgane Bomsel, Jean-Marc Sabatier et Etienne Decroly à propos des techniques innovantes qui ont été utilisées pour ces trois sérums. « Ce qui est visé, c’est la protéine S du virus, par laquelle il s’accroche aux cellules pulmonaires. » L’idée est de faire produire au patient des anticorps contre cette protéine, ce qui peut venir soit d’un virus – c’est la technique d’AstraZeneca, soit « de petits assemblages lipidiques qui vont faire pénétrer l’ARN dans la cellule » – c’est la technique inédite de Pfizer et de Moderna, explique Bruno Pitard.

Le Figaro rapporte que, dans une lettre adressée le 10 novembre au président Emmanuel Macron, un groupe informel de dix scientifiques – parmi lesquels figure Jean-François Rupprecht – milite pour le lancement d’une expérimentation de dépistage massif dans une grande ville de France afin de recueillir des données qui permettraient de mieux cibler les mesures. Concernant le type de test rapide à utiliser pour cette expérimentation, Franck Perez juge nécessaire de valider « à l’échelle européenne des tests rapides qui pourraient être déployés largement, rendre publique cette liste et suivre la qualité des tests au fil du temps ».

La Vie aborde la question du tri des patients pour prioriser les soins – une perspective redoutée, qui est pourtant une réalité de l’hôpital. Outre l’effroi de la possibilité de mourir d’une maladie soignable, il y a « la crainte d’une hiérarchisation des droits de vie, alors que le fondement de notre démocratie est l’égale dignité de toutes les vies », analyse la philosophe Frédérique Leichter-Flack.

Enfin, Marianne se penche sur la propagation de la pandémie en Afrique. A ce jour, alors que le continent africain représente 17 % de la population mondiale, il ne compte jusqu’ici que 4 % des cas de Covid-19. Dans un entretien, Yannick Jaffré explique que la résilience du continent africain est le résultat d’une conjugaison de plusieurs facteurs, dont la faible part des personnes âgées dans la population, le climat chaud, un mode de vie en milieu extérieur et la fermeture rapide des frontières.