Synthèse de presse quotidienne 04/11/2020 – actualités des laboratoires

Covid-19 : mesure de l’épidémie, résignation face au reconfinement, couvre-feu

Le Huffington Post note qu’il faut encore attendre pour évaluer l’impact du deuxième confinement, entamé il y a quelques jours seulement. Pour expliquer comment se mesure son efficacité, le journal décrit les principaux indicateurs suivis. Il rappelle que l’inconvénient de l’indicateur des courbes de réanimations et hospitalisations par département est un fort décalage temporel. « Pour les cas sévères, on a estimé qu’il se passe environ deux semaines entre l’infection et l’admission en réanimation. Donc, l’impact d’une mesure contraignante ne sera visible que 14 jours après », avait expliqué début octobre Samuel Alizon, spécialiste de la modélisation des maladies infectieuses.

L’Opinion observe que ce nouveau confinement s’accompagne de contestations de la part des petits commerçants, soutenus par plusieurs maires. Il ne s’agit toutefois pas d’un mouvement accompagné de violences, comme dans d’autres pays. Le gouvernement n’en guette pas moins d’éventuels signes de mouvement populaire, à l’image des « gilets jaunes ». « Entre le confinement et le plan Vigipirate, je vois mal se développer un mouvement de ce type », juge Luc Rouban. Mais la sanction pourrait tomber lors d’une élection, avec des voix allant à la droite ou à l’extrême droite, ajoute le chercheur.

Sur LCI, le virologue Yves Gaudin est l’un des invités de l’émission « Aujourd’hui dans 24h Pujadas », consacrée à la possibilité qu’un couvre-feu soit mis en place à Paris et en Ile-de-France.