COVID-19 : synthèse de presse 8 février 2021

Covid-19 : tests salivaires, mutations du virus, perte d’odorat, climat et coronavirus

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi le déploiement, dans les écoles et les universités au retour des vacances de février, des tests salivaires basés sur la technique RT-PCR, qui sont analysés en laboratoire. A priori, les tests salivaires rapides, dont EasyCov, désormais remboursé par la Sécurité sociale, ne seront pas utilisés dans le cadre de cette opération, précisent France Info, L’Express et Ouest France. « Il n’y a pas de raison qu’EasyCov ne soit pas pris en compte, d’autant que c’est aussi un test salivaire d’amplification génique, comme les RT-PCR », déclare Franck Molina à France Info. Le chercheur soupçonne « le lobby des labos » de vouloir garder le monopole du marché.

BFMTV observe que la mutation E484K du SARS-CoV-2 est apparue à la fois au Brésil, en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. Le média reprend les explications de François Renaud concernant la prolifération des mutations qui confèrent un avantage au virus, ainsi que les déclarations de Morgane Bomsel sur la plus grande contagiosité du variant anglais. La 1ère Réunion indique que les variants sud-africain, anglais et brésilien ont tous trois été identifiés à La Réunion. Le rythme de séquençage va être augmenté, selon Patrick Mavingui. France 3 Occitanie rapporte pour sa part que l’analyse des eaux usées à Montpellier révèle une présence de plus en plus importante du variant anglais. « L’analyse des eaux usées doit devenir un outil d’observation permanent, sur la Covid-19 comme pour d’autres virus comme la grippe », plaide Patrick Monfort. « Cette méthode est capable de voir de très faibles niveaux de circulation du virus », assure Yvon Maday auprès de LCI.

Le Journal du Dimanche et CNews se font l’écho de l’étude menée sous l’égide de Moustafa Bensafi, selon laquelle la perte d’odorat liée au Covid-19 perdure pendant plus d’un mois pour 31 % des patients interrogés. Une hausse notable des accidents domestiques est observée du fait de ce handicap.

Une étude publiée vendredi montre que le changement climatique a favorisé une végétation tropicale arborée dans le sud de la Chine, propice à la concentration d’espèces de chauve-souris, indique La Croix. « Des maladies portées par les chauves-souris, comme le virus Nipah, provoquent des poussées épidémiques qui coïncident avec les anomalies climatiques récurrentes », confirme Serge Morand.

Par ailleurs, La Dépêche du Midi et Midi Libre détaillent l’étude qui va être menée dans une grotte pour étudier les rapports du cerveau au temps. Auparavant, l’étude Covadapt sur l’impact de la situation causée par le Covid-19 avait révélé la désorientation de plus de 40 % des personnes au fil des mois en France et dans plusieurs pays du monde. Le Monde se penche sur les difficultés des jeunes à poursuivre leurs activités pendant la crise liée au Covid-19. « Toutes les étapes initiatiques qui accompagnent, d’ordinaire, l’entrée dans l’âge adulte sont aujourd’hui brouillées », explique Monique Dagnaud. Enfin, Yves Gaudin est invité sur LCI à commenter plusieurs questions de l’actualité en lien avec la pandémie et Antoine Vauchez analyse pour France Culture le rôle des cabinets de conseil dans la sphère publique.