COVID-19 : synthèse de presse 6 janvier 2021

Covid-19 : campagne de vaccination, variants, tests, effets secondaires des vaccins, anosmie

Pour accélérer la campagne de vaccination contre le Covid-19 – à peine un millier de personnes ont été vaccinées à ce jour en France –, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé mardi une série de mesures. Mais la mise en œuvre de cette feuille de route demeure floue, indique Marianne. « On ne se préoccupe pas assez de la mise en place concrète », déplore Henri Bergeron. Le sociologue spécialiste des questions de santé publique explique le retard français par la « concomitance d’une revendication forte par l’Etat de la gestion de la crise sanitaire, renforcé par le côté ‘jupitérien’ du macronisme, et d’une méfiance envers les autorités après des scandales sanitaires politisés, qui se traduit par une hésitation vaccinale ». Pour le politologue Romain Pasquier, cité dans Challenges, la crise sanitaire agit « comme un révélateur de lenteurs pourtant connues depuis des décennies ». « Ce qui manque en France est une organisation massive », ajoute la virologue Morgane Bomsel dans Le Figaro.

Le Huffington Post s’intéresse aux variants apparus en Angleterre et en Afrique du Sud. « Je ne suis pas encore entièrement convaincu que ces mutations confèrent au virus une meilleure capacité à se propager, mais il y a des éléments qui interpellent, déclare Samuel Alizon, spécialiste de la modélisation des maladies infectieuses. Au niveau scientifique, malheureusement la réponse claire viendra de la propagation marquée (ou non) de ce variant en dehors de l’Angleterre. » Sur France Info, le virologue Bruno Canard indique également que l’on ne sait encore rien sur la plus ou moins grande dangerosité du variant britannique par rapport à la souche d’origine.

Alors qu’un autotest devrait être commercialisé ce mois-ci aux Etats-Unis, Le Figaro revient sur la stratégie de la France concernant les méthodes de tests. A ce jour, le test par prélèvement salivaire EasyCov est uniquement recommandé pour les personnes symptomatiques pour lesquelles le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable. Selon le quotidien, une étude pourrait être conduite en janvier ou février dans le cadre du dépistage organisé à Roubaix.

De son côté, Sciences et Avenir fait le point sur les idées reçues autour des effets secondaires des vaccins contre le Covid-19. Le magazine reprend les explications de Bruno Pitard pour affirmer que les vaccins à ARN ne peuvent en aucun cas modifier l’ADN.

Enfin, Le Journal du Dimanche et Télérama décrivent les conséquences sociales et psychologiques de la perte du goût et de l’odorat, dont souffrent certains patients du Covid-19. D’après une étude à paraître, menée par le neurologue Moustafa Bensafi, 60 % des personnes interrogées déclarent que cette perte d’odorat est « invalidante » et a des effets significatifs sur leur qualité de vie.