COVID-19 : synthèse de presse 5 Mars 2021

Covid-19 : état des lieux de la recherche française, anticorps monoclonaux, écoles

Alors que pas un seul des sept vaccins anti-Covid-19 ayant abouti à ce jour n’est issu d’un laboratoire français, France Culture dresse un état des lieux de la recherche pharmaceutique dans l’Hexagone. Muriel Le Roux est invitée à expliquer pourquoi l’industrie pharmaceutique française, considérée en pointe il y a quelques années encore, semble avoir « raté la marche » du vaccin contre le Covid-19.

Le Huffington Post souligne que les anticorps monoclonaux mis en avant par le gouvernement dans sa stratégie de lutte contre l’épidémie ne s’avèrent pas aussi efficaces que la vaccination. Morgane Bomsel estime qu’autoriser la prise d’un seul anticorps monoclonal « pour combattre un virus, c’est prendre le risque de créer un mutant d’échappement ».

Le journal de 20h00 de TF1 s’interroge sur la pertinence de la proposition d’Anne Hidalgo, maire de Paris, de dispenser les cours scolaires en extérieur, afin de limiter les risques de contamination. La chaîne de télévision cite Yves Gaudin, qui a régulièrement alerté sur les milieux confinés en tant que principaux modes de contamination. La mairie de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) a annoncé que seuls 8 des 651 tests réalisés sur les écoliers de deux établissements primaires de la ville sont positifs, soit 1 % des élèves, rapporte BFMTV. Jean-Stéphane Dhersin prévient que l’échantillon utilisé ici « est trop petit pour en tirer des conclusions ». Il est en revanche possible qu’un « petit cluster » ait été détecté.

Par ailleurs, une étude confirme que précarités sociale et sanitaire sont intimement liées : pendant le premier confinement, les plus fragiles sont ceux qui ont le moins consulté, indique L’Humanité, qui reprend les explications de Carine Milcent.

Enfin Le Monde indique qu’un groupe de scientifiques appelle à une enquête indépendante sur les origines du Covid-19, après avoir relevé des failles dans la mission de l’OMS à Wuhan, en Chine. Cet appel, publié jeudi par le quotidien, a été signé notamment par Bruno Canard, Etienne Decroly et Virginie Courtier.