COVID-19 : synthèse de presse 21 janvier 2021

Covid-19 : évolution de l’épidémie, suivi des variants

La hausse du nombre de cas de contamination au Covid-19 est actuellement comprise entre 10 et 15 %, comme avant les fêtes de fin d’année. « L’effet de Noël ne s’est quasiment pas fait sentir et le Nouvel An n’a pas provoqué d’explosion comme on pouvait le craindre », constate Jean-Stéphane Dhersin dans Aujourd’hui en France. De plus, les effets de l’avancement du couvre-feu sont « significatifs ». « La question est : est-ce que ça suffit ? », interroge-t-il. Selon les scientifiques, le facteur clé est l’évolution du variant britannique. « L’hypothèse la plus plausible est qu’il suive la même trajectoire [qu’en Angleterre], mais avec seulement un peu plus de 1 % de cas positifs de ce variant, on peut se laisser un peu de temps pour le vérifier. On ne va pas le voir avant deux à trois semaines », estime le modélisateur de l’épidémie.

Par ailleurs, Sciences et Avenir reprend les explications de Samuel Alizon concernant les mutations du virus. Midi Librerapporte que le réseau Obépine a repéré des traces du variant britannique dans les eaux usées des stations d’épuration du bassin de Thau et de Montpellier. France Info interroge Bruno Pitard pour répondre à la question : les vaccins peuvent-ils modifier l’ADN ? Enfin, Sciences et Avenir délivre ses conseils pour mieux lutter contre les effets négatifs du stress lié à la crise sanitaire et reprend les explications d’Alexandre Charlet et Anne-Marie Moulin.