COVID-19 : synthèse de presse 2 Mars 2021

Covid-19 : possibilité d’une amélioration de la situation épidémique en avril, tests par smartphone

Dans son journal de 20h00, TF1 explique qu’Emmanuel Macron s’attend à une amélioration de la situation sanitaire en avril grâce à une montée en puissance de la campagne de vaccination et à l’arrivée d’anticorps monoclonaux. « Le vaccin semble efficace, ce qui est une bonne chose. Maintenant, on ne peut pas uniquement compter sur le vaccin. il faut également compter sur ce qui reste, les gestes barrières et la panoplie de médicaments, de traitements », a réagi Morgane Bomsel. Aujourd’hui en France reprend l’annonce du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, lundi soir, selon laquelle le sérum d’AstraZeneca sera étendu aux 65-75 ans atteints de comorbidités. « Qu’on le donne à une tranche d’âge ou une autre, le problème de la quantité reste le même, on n’en a pas assez », tempère Morgane Bomsel. Concernant le développement de traitements contre le Covid-19, Le Journal du Dimanche indique que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a délivré une autorisation temporaire d’utilisation à l’anticorps monoclonal bamlanivimab. Bruno Canard relativise : « Comme pour le remdesivir, ce n’est pas un traitement qui fera date, car il a une efficacité faible pour un coût élevé. »

De leur côté, Les Echos consacrent un article au développement, par des équipes françaises de chercheurs, de deux technologies de diagnostic du Covid-19 via son smartphone : Cordial-1 et Grapheal. Ces deux tests rapides, encore en cours de tests, pourraient être utilisés pour du dépistage de masse.