Covid-19 : pistes de traitement, restrictions sanitaires, vaccins

20 Minutes fait le point sur les pistes de traitement du Covid-19 explorées par les chercheurs en France. Concernant les anticorps monoclonaux, dans lesquels le gouvernement a annoncé vouloir investir, Etienne Decroly précise que leur production est assez coûteuse. « Je ne crois pas aujourd’hui que [ces traitements] deviennent des thérapies de masse », déclare-t-il. Parallèlement, une cinquantaine d’antiviraux déjà existants font l’objet de tests, « dont au moins 40 contre le VIH », indique le chercheur, qui souligne le manque « de molécules thérapeutiques contre les virus de manière générale ». « Des médicaments sont en cours de développement sur la base de nouvelles stratégies (…), mais il faut en général une dizaine d’années pour les développer », précise-t-il.

Le Monde observe que le gouvernement français durcit les contrôles du respect des restrictions sanitaires afin d’éviter un troisième confinement. « Ce qui fait le respect des mesures, c’est l’habitude d’obéir et la peur du gendarme », souligne le sociologue Nicolas Mariot. Dans un entretien avec France Info, la sociologue Claire Bidart, qui a participé à l’enquête « La vie en confinement » au printemps 2020, alerte sur le risque de perte définitive des liens amicaux dû aux restrictions imposées sur une longue période. Les jeunes, les séniors et les personnes déjà isolées sont particulièrement exposés.  

De son côté, RFI a invité Anne-Marie Moulin et Bruno Canard pour débattre des raisons de l’échec français sur le vaccin. Enfin, Jeune Afrique publie une tribune de Jean-Pierre Olivier de Sardan, qui revient sur les réticences aux vaccins contre le Covid-19 observées en Afrique. « Au niveau de chaque individu comme au niveau de la collectivité, la vaccination est éminemment souhaitable », écrit-il, rappelant tout ce que l’humanité doit déjà aux vaccins.