COVID-19 : synthèse de presse 16 février 2021

Covid-19 : inconnues des variants, débat sur la stratégie de lutte contre l’épidémie, inspection des eaux usées de Moselle, pour ou contre l’effacement de la « dette Covid », stress des salariés

Alors que la présence en France de variants du SARS-CoV-2 inquiète au plus haut point les médecins, Aujourd’hui en France rappelle ce que l’on sait et ce que l’on ignore encore sur cette nouvelle menace. François Renaud énumère plusieurs questions sans réponse à ce jour : « Quelle charge virale est nécessaire pour infecter une personne ? Quelle est la résistance exacte de ce virus à l’extérieur du corps humain et quelles sont ses réactions exactes face aux changements de température ? Quelle charge virale expulse un patient infecté ? Et quelle est la durée exacte de sa contagiosité ? ».

France Info s’intéresse à la tribune, publiée lundi par Le Monde, d’un collectif de médecins, économistes et politistes qui défend l’idée d’un nouveau confinement immédiat plutôt que la stratégie d’atténuation de l’épidémie suivie par le gouvernement. Celui-ci mise notamment sur la vaccination. A ce sujet, Samuel Alizon explique qu’« une couverture vaccinale de 50 % de la population pourrait empêcher un rebond ». Mais « dans certaines zones très peuplées, il faudra aller au-delà », prévient-il.

France 3 Grand Est rapporte qu’une équipe de marins-pompiers de Marseille est arrivée lundi en Moselle pour mesurer la présence des variants du SARS-CoV-2 dans les eaux usées du département. Cette technique est très efficace pour prévenir les clusters, même quand les personnes contaminées sont asymptomatiques. « En une seule analyse, on peut avoir un indicateur en temps réel sur une population donnée », indique Christophe Gantzer.

L’Obs présente les positions de plusieurs économistes concernant le débat sur l’annulation de la « dette Covid ». Gaël Giraud est l’un de ceux qui défendent l’effacement de la dette publique détenue par la Banque centrale européenne. Dans sa chronique publiée par Libération, Anne-Laure Delatte estime qu’une annulation risque de conforter encore le rôle de la BCE et d’éloigner les hausses d’impôts sur le profit des multinationales et sur les plus riches.

Enfin, RFI a invité Marc Loriol pour évoquer le risque de détresse psychologique chez les salariés, dont l’avenir est rendu incertain par la crise.