Covid-19 : vaccination, nouvelles restrictions, dix experts de l’OMS à Wuhan, variants, Obépine

Alors que le Premier ministre Jean Castex doit annoncer, ce jeudi soir, de nouvelles restrictions pour mieux lutter contre le Covid-19, Aujourd’hui en France note que plus de la moitié des Français sont désormais prêts à se faire vacciner. « Voir que tout se passe bien à l’étranger après des millions de vaccinations ne peut que rassurer », analyse le sociologue Henri Bergeron. « Il reste 45 % de réticents, c’est beaucoup et plus qu’ailleurs ! Il ne faut pas les oublier et trouver comment leur parler », tempère Jérémy Ward, sociologue spécialiste de la vaccination. Dans Le Figaro, ce dernier souligne que « tout est mis en œuvre pour surveiller » les éventuels effets secondaires « par le biais de la phamacovigilance ». « Quand des accusations infondées seront émises, il va falloir que les autorités apportent un démenti rapide », ajoute-t-il.

Concernant les nouvelles restrictions qui pourraient être annoncées, Le Parisien indique que la fermeture des écoles n’est pas envisagée par l’exécutif. Mais un protocole plus strict pourrait être instauré dans les cantines, « un lieu a priori dangereux », selon le chercheur Bertrand Maury. L’Obs et La Voix du Nord indiquent pour leur part qu’un couvre-feu à 18h00 pour l’ensemble du territoire est une option sur la table. Les deux médias précisent qu’une étude sur l’impact des mesures face à la deuxième vague de Covid-19 montre que la croissance exponentielle de l’épidémie a cessé lorsqu’il a été interdit de circuler entre 21h00 et 6h00.

La Croix rapporte qu’une mission de 10 experts de l’Organisation mondiale de la santé est arrivée ce jeudi à Wuhan, en Chine – premier endroit au monde à avoir rapporté un cas de Covid-19 – pour tenter de trouver l’origine du virus et sa voie de transmission à l’homme. Serge Morand, biologiste de l’évolution, fait part de ses doutes. « C’est comme mener une enquête policière un an après les faits, avec une scène de crime souillée et des témoins bâillonnés », estime-t-il. Sur France Culture, Etienne Decroly déplore les restrictions d’accès aux données chinoises imposées par Pékin depuis plusieurs mois. Un manque de transparence qui a fini par nourrir la thèse d’un accident de laboratoire, même si l’hypothèse dominante au sein de la communauté scientifique reste aujourd’hui la zoonose. Le virologue apporte d’amples précisions sur les travaux menés au laboratoire P4 de Wuhan, dirigé par Mme Shi Zhengli.

Le Point, BFMTV et LCI se penchent sur les variants britannique et sud-africain et reprennent les explications d’Etienne Decroly, de Samuel Alizon et de Jean-Stéphane Dhersin. Europe 1 rapporte qu’un essai thérapeutique aurait pu favoriser les mutations du SARS-CoV-2 et cite à ce sujet Morgane Bomsel.

Enfin, France 3 Régions s’intéresse aux travaux menés par le réseau Obépine à Nancy et cite Christophe Gantzer concernant la capacité de l’analyse des eaux usées à anticiper le nombre d’hospitalisations dues au Covid-19.